vendredi 22 janvier 2016

Dandy ou la naissance du poème

I

Il promène son vide dans la nuit
                   son allure incertaine
                          en régate enivrée d'absolu

Son air neuf

   fou
     doux
           tirant le corps au-delà du trait

II

Il ose le bar


III

Il est neuf dans le décor
                 sans poussière ni faux pli

sa tenue pleine
               attend les traces du temps las

Il faufile sa démarche polie parmi le nuage d' habituels assis

ils écoutent en silence le nouveau joueur

ils prient


IV

Il se pose

un coin de banquette

une table
       ronde
         bancale

Il déballe le matériel
                                 actif après quelques lampées de blonde amère


V

Elle veille
               en remède aux instants multiples

douleurs enchaînées face à l'absence

                                              assise
                                    infernale
                           obscène

VI

La plume joue son geste délicat
                décale sans remords les remous enfiévrés du dehors

ils rient


VII

Il gifle sa tristesse imbécile sur les lignes d'un carnet rouge

se dépouille d'un désir
                                   fou en prêt-à-tout
                                          à porter le rien
                                                       ce pain quotidien du banal

froissé d'une phrase
ferme
           comme l'on claque le livre enfin fini
                                      vide à en lever le suivant


VIII

Il creuse son histoire


IX

Au zinc les pieds-nus et sots menus toisent ce non adéquat
                                                                         debouts
                                          pseudos marginaux
ils ont quitté la fête
                         
ce ptit monde rabougri tend l'allure idéale au miroir du semblant
                           
faussaires mis au défi du réel

ils fuient



X


Il jette le coeur sans bavardage dans l'incertain décalé

bazar né d'un baiser au hasard



Et le poème vit