mercredi 13 mars 2013

Rose à la bougie



Narguant la bougie
les pétales secs de rose
brûlent ce silence

jeudi 31 janvier 2013


La mignonne



A la mignonne deux habituels
                                            appuient leur soif
                                                                         sur le zinc en cuivre
                                             Pointent leurs yeux
                                                sur le monde ambulant dans le dehors frileux 
                                                sans appétit pour le vivre

                                              Lâchent quelques mots entre eux
                                                                                   miettes du rien

                                                 Abreuvent leurs jours sans désaccord



       Le patron trimballe son envie
                                               sans frousse
          entre les tables serrées
                                              leurs ptits nouveaux un peu timides

                             Propose son accueil bolide
                                                                     à ces gars dans leur coins tassés
                              journal café merci ô folie

                              Excite l'ambiance en creux

                               Tente le bien
                                                en une musique aux bons accords



Le faux s'abstient au bistrot
                                          halte du poète de passage
                                   où s'apaisent les maux
      dans l'incertain peu sage

mardi 22 janvier 2013

Muse âmie



                   Dans la froideur hivernale
                                                         il joue

                                                            à ne voir que ciel bleu
                                                            cet esprit grand enfant

                                                            à penser
                                                                       au monde
                                                                          à la vie
                                                                         à toi
                                                            femme muse âmie

                                                             à croire
                                                                un espoir
                                                               des mots


                                                           calmer l'ardeur
                                                           couvrir une plaie
                                                                    là
                                                               à l'instant


                                                           liberté est vide
                                                              incertain
                                                             folle beauté


                                                    le poète ne vit que de vivre

                                  le cœur offert
                                                   déploie ses ailes au sourire
                                              vole
                                 dans le vent chercher Iris au-delà des nuages

samedi 19 janvier 2013

Sans pratique

Debout sur les pavés du port elle attend
                                                    près de l’entrée déclose

                 sa chair creusée par trop de vie s’exhibe
                                                      sur les membres croisés
                  ses verres fumés n’abandonnent
                                      aux yeux du flâneur
                                            qu’un semblant
                                                coiffé d’une touffe orange
                                                                       vif
                                        Taisant les minutes sans pratique